Vidéo

VIDEOS. Paris : trois feux de scooters en une seule nuit

Benoit Hasse (avec C.B.) | Publié le 17.05.2012, 15h15

Rue choron (IXe), hier. Au total, pas moins de 17 deux-roues sont partis en fumée sur ce seul parking.

Rue choron (IXe), hier. Au total, pas moins de 17 deux-roues sont partis en fumée sur ce seul parking. | (LP/B.H.)

Des carcasses calcinées de deux-roues échouées sur le trottoir et les façades des immeubles voisins noircies et détruites par les flammes jusqu’au 2e étage… Les scènes de désolation de ce type ont tendance à se multiplier dans la capitale. Moins de deux semaines après un feu géant de scooters, qui s’était propagé à plusieurs commerces dans le XVIIe, trois incendies de deux-roues stationnés dans des rues du XVIIe et du IXe arrondissements se sont à nouveau déclarés la nuit dernière.

Le lien entre ces incendies, qui ont eu lieu successivement dans les rues Saint-Just (XVIIe), Navarin et Choron (IXe), n’a pas pu encore être établi. Mais dans les trois cas, l’origine volontaire des sinistres ne fait guère de doute.

Le plus dévastateur s’est produit en fin de nuit dans la rue Choron. Quelques minutes après l’incendie allumé dans la rue Navarin, à moins de 600 m de là (heureusement limité à un seul deux-roues), un ou plusieurs pyromanes ont incendié un autre scooter garé au pied d’un immeuble d’habitation… Et cette fois, les flammes se sont presque instantanément propagées largement au-delà du véhicule incendié.

« Il était 5h13 quand j’ai vu une lueur dans la rue », raconte Frédéric Lebel, un commerçant qui se trouvait déjà à son bureau, juste en face du parking de deux-roues de la rue Choron.

Un appartement ravagé

« Quand je suis sorti, il n’y avait qu’un scooter en feu. Le temps que je prévienne les pompiers, tout le parc de stationnement s’était embrasé. » Au total, pas moins de 17 deux-roues sont partis en fumée. Plusieurs habitants ont dû être évacués de l’immeuble voisin, dont un appartement a été détruit par les flammes. Mais personne n’a été blessé. Presque un miracle, compte tenu de la chaleur dégagée par l’incendie, qui a fissuré les vitrines des commerces situés… de l’autre côté de la rue.

L’enquête sur cette nouvelle série d’incendies volontaires ne fait que commencer. Mais dès hier, plusieurs riverains évoquaient l’hypothèse d’une mesure de rétorsion d’une bande installée dans la rue Milton toute proche, et autour de laquelle la surveillance policière a été récemment renforcée. « On est peut-être dans une logique de défense de territoire », estimait Delphine Burkli, élue (UMP) du IXe, en dénonçant l’installation de quelques fauteurs de troubles « clairement identifiés » dans des immeubles sociaux du quartier.

« Méfions-nous des amalgames. Une enquête vient d’être ouverte. Mais à ce stade, il n’est pas possible d’en tirer quelque conclusion que ce soit », réagit Jacques Bravo, maire (PS) de l’arrondissement, avant de demander la plus grande fermeté pour identifier les auteurs des incendies de la nuit dernière.

Questionné au dernier Conseil de Paris par une élue du XVIIe sur l’inquiétante recrudescence d’incendies volontaires, le préfet de police a souligné que le renforcement des patrouilles avait permis l’interpellation de pyromanes dans les IIIe et XIVe arrondissements. Il a également précisé que le développement du plan de vidéosurveillance permettra à l’avenir de mieux identifier les auteurs d’incendies. Ce plan prévoit 53 caméras dans le IXe… Mais aucune rue Choron.

Vidéo

VIDEO. Paris : incendies en série dans plusieurs rues

Cécile Beaulieu | Publié le 16.05.2012, 10h42 | Mise à jour : 14h03

Plus d'une vingtaine de scooters ont été incendiés dans plusieurs rues de Paris.

Plus d’une vingtaine de scooters ont été incendiés dans plusieurs rues de Paris. | LP/DR

Une vingtaine de scooters partis en fumée, des voitures brûlées, un immeuble endommagé par les flammes. La nuit dernière a été chaude dans les IXe et XVIIe arrondissements de Paris. Rue Choron (IXe),, peu après 5 heures du matin, 17 scooters ont été incendiés par des inconnus. Le feu s’est rapidement propagé à une voiture en stationnement avant de brûler partiellement un immeuble.

Peu de temps auparavant, un autre scooter avait été incendié non loin de là, dans le même arrondissement, rue Navarin. Vers 2 heures du matin, enfin, dans le XVIIe, un scooter et une voiture ont subi le même sort rue Saint-Jean. Aucun lien n’est encore formellement établi entre ces différents incendies qui seraient tous d’origine criminelle, mais une bande de la rue Milton, dans le le IXe, était surveillée de près par la police depuis quelques temps.

VIDEO. Un amateur a filmé depuis chez lui l’un des incendies, rue Choron. (YOU/Sébastien Bellaval)

 

Vidéo

VIDEOS. Incendie d’une tour à Roubaix : un mort et huit blessés

Publié le 14.05.2012, 18h16 | Mise à jour : 19h40

L'incendie spectaculaire d'une tour à Roubaix a fait un mort et huit blessés lundi. 

L’incendie spectaculaire d’une tour à Roubaix a fait un mort et huit blessés lundi.  | CAPTURE D’ECRAN

L’incendie d’une tour de 18 étages, lundi après-midi à Roubaix (Nord), a fait un mort, un blessé grave et sept blessés légers. Ce sinistre spectaculaire s’est déclaré vers 14h45 au premier ou deuxième étage de la tour Mermoz, située dans la résidence les Aviateurs, qui compterait une centaine d’appartements.

Le feu a pris sur la façade, avant de se propager. Deux cent cinquante personnes ont été évacuées.

Selon le site internet du quotidien Nord Eclair, la victime serait âgée de 70 ans. Deux personnes auraient par ailleurs été transportées à l’aéroport pour «gêne respiratoire». Le maire de Roubaix, Pierre Dubois, s’est rendu sur place. Il a annoncé l’ouverture d’une cellule de crise au CCAS (centre communal d’action sociale de Roubaix).

Des grandes flammes jusqu’en haut du bâtiment

Des photos et vidéos diffusées sur les réseaux sociaux montraient de grandes flammes montant jusqu’en haut du bâtiment. Une centaine de pompiers ont été mobilisés. En fin d’après-midi, ils effectuaient des reconnaissances dans les appartements pour vérifier s’il y avait d’autres victimes. Leur travail serait rendu difficile par un vent fort sur place, explique le quotidien local.

VIDEOS AMATEURS. La tour Mermoz s’embrase

L’origine de l’incendie n’est pas déterminée, selon une source policière. Un témoin a évoqué une explosion sans précision sur son intensité, selon la même source. Il pourrait s’agir de l’explosion d’une fenêtre sous l’effet de la chaleur.

Selon José Arnoux, directeur de la communication de LMH en charge de la Tour Mermoz, interrogé par Nord-Eclair, l’incendie se serait déclaré au balcon du deuxième étage, au-dessus de la loge du gardien, avant de se propager très rapidement à l’ensemble des balcons d’un versant de la tour. Une école située non loin de la tour a également été évacuée, selon une source au sein des pompiers.

LeParisien.fr

Vidéo

VIDEOS. Une tornade dimanche dans la région de Toulouse

T.d.L | Publié le 30.04.2012, 10h24 | Mise à jour : 11h06

Selon la Dépêche du Midi, cette tornade n'a fait que quelques dégâts matériels dans une ferme où des silos ont été éventrés et un toit fragilisé.

Selon la Dépêche du Midi, cette tornade n’a fait que quelques dégâts matériels dans une ferme où des silos ont été éventrés et un toit fragilisé. | 

Un nuage dense, sombre et menaçant, du ventre duquel un vortex d’air «jaune sale» dégringole en entonnoir jusqu’à mordre la poussière : c’est bien une tornade, relativement faible, que l’on a vu ondoyer dimanche soir au sud-ouest de Toulouse, entre Muret et Seysses. Un phénomène météorologique rare qui n’a a duré quelques minutes.

Selon la Dépêche du Midi, elle n’a fait que quelques dégâts matériels dans une ferme de Seysses, au lieu-dit Galiane, où des silos ont été éventrés et un toit fragilisé.

Meteorologic.net explique qu’une zone orageuse s’est formée dimanche soir au nord de la région. Au sud de cette zone, la convergence des vents était telle qu’ un orage en rotation, appelé «supercellule», s’est formé, générant lui même, vers 19h30, le fameux «tuba» que de nombreux témoins ont pu voir. Cette tornade pourrait être classée en F1 sur l’échelle de Fujita.

Le phénomène, récurrent durant l’été aux Etats-Unis, où plus d’une centaine de personnes meurent chaque année, l’est beaucoup moins en France. En décembre dernier, plusieurs trombes marines ont été observées au large de Nice.

VIDEOS AMATEURS

LeParisien.fr

Vidéo

ERIC BELLET , INSUFISANCE RENALE DU AU CHROME VI HEXAVALENT CANCERIGENE DU AU CIMENT

Ajoutée par le 18 juin 2011

Nouvelle vidéo de eric bellet , du à son insufisance rénale sévère reconnu en relation avec le chrome vi hexavalent et cancérigène du ciment ! à partager entre vous , mon histoire peut arriver à tous ! merci !
eric bellet

Vidéo

VIDEO. Un Boeing s’écrase au Pakistan : au moins 126 morts

Publié le 20.04.2012, 18h07 | Mise à jour : 22h16

Rawalpindi près d'Islamabad (Pakistan), 20 avril  2012.  Le Boeing 737 de la compagnie Bhoja en provenance de Karachi s'est écrasé à l'atterrissage par mauvais temps près du principal aéroport desservant la capitale pakistanaise.

Rawalpindi près d’Islamabad (Pakistan), 20 avril  2012.  Le Boeing 737 de la compagnie Bhoja en provenance de Karachi s’est écrasé à l’atterrissage par mauvais temps près du principal aéroport desservant la capitale pakistanaise. | AFP/AAMIR QURESHI

Un avion de ligne d’une compagnie privée pakistanaise transportant jusqu’à 130 personnes s’est écrasé vendredi en début de soirée près de la capitale Islamabad. «Sauf miracle», il n’a y a aucun espoir de trouver des survivants, selon les autorités pakistanaises. Aucun Français ne se trouvait  à bord, d’après l’ambassade de Franceà Islamabad.

L’avion de la compagnie Bhoja en provenance de Karachi s’est écrasé à l’atterrissage par mauvais temps à Rawalpindi, dans les faubourgs d’Islamabad, où se trouve le principal aéroport desservant la capitale pakistanaise. «Il arrivait de Karachi et s’est écrasé près de l’aéroport d’Islamabad avant d’atterrir», selon un responsable de la police locale, Fazl Akbar. L’appareil transportait entre 126 et 130 personnes, dont 9 membres d’équipage, selon les sources officielles pakistanaises.

Un témoin : «L’avion a percuté des arbres et a explosé»

L’appareil «s’est écrasé dans un énorme fracas», a confié un témoin de l’accident. Selon lui, «le pilote a peut-être tenté d’atterrir dans un champ», mais «l’avion a percuté des arbres et a explosé». «Je me suis enfui en courant. Lorsque je me suis retourné, l’avion était en feu», a-t-il poursuivi.

«Un incendie s’est déclaré après le crash, la carcasse est en feu et l’avion est complètement détruit», a déclaré Saifur Rehman, un membre des secours policiers dépêchés sur place. «L’avion devait atterrir à 18h50 à l’aéroport d’Islamabad. La tour de contrôle a perdu le contact avec lui à 18h40, et il s’est écrasé peu après avant la piste d’atterrissage», a précisé une source aéroportuaire.

Bhoja Air venait de reprendre, en mars, ses vols intérieurs entre Islamabad et Karachi avec plusieurs Boeing 737, et prévoyait de desservir également d’autres grandes villes telles Sukkur (sud), Multan (centre) et Lahore (est). La compagnie avait été contrainte par l’Aviation civile pakistanaise à suspendre ses vols en 2000 en raison de difficultés financières.

En juillet 2010, un Airbus A321 de la compagnie privée locale Airblue s’était écrasé sur les collines de Margalla, tout près d’Islamabad, tuant les 152 personnes à bord, le crash d’avion le plus meurtrier depuis 18 ans au Pakistan.

Les premières images diffusées sur Geo.tv

 

Vidéo

VIDEO. Braquage à Caen : l’antiquaire est sorti du coma

Publié le 18.04.2012, 11h34 | Mise à jour : 19.04.2012, 22h50

ARCHIVES. 
L’antiquaire de Caen (Calvados), blessé par arme à feu lors d’une tentative de braquagemardi en début de nuit, est sorti du coma jeudi après-midi. Rapidement entendu, il a évoqué un «vol de bijoux». La victime, âgée de 49 ans, a été agressée par deux hommes encagoulés qui ont réussi à prendre la fuite, mardi peu après 21H30.

L’antiquaire, qui sortait de sa réserve, a tenté d’échapper aux braqueurs qui ont tiré plusieurs coups de feu dans sa direction. Le montant du butin n’a pas été déterminé.

Selon le site local d’informations Coté Caen, qui a révélé cette agression ce mercredi matin, la victime serait le gérant du magasin «La belle époque», rue de l’Oratoire. L’enseigne avait déjà fait l’objet d’un braquage en septembre 2011. A l’époque, le gérant avait réussi à mettre en fuite ses agresseurs. Ce site précise que le commerçant, qui a résisté à ses agresseurs, a été touché à l’artère fémorale. L’enquête a été confiée à la police judiciaire de Caen.

VIDEO «COTE CAEN». Le témoignage d’un voisin

LeParisien.fr

Vidéo

Bac 93

Ajoutée par le 12 déc. 2011

C’est un document exceptionnel. Le Figaro Magazine et le photographe Jean-Pierre Rey ont suivi pendant cinq mois le quotidien de Christophe D., un brigadier-chef de la BAC de Seine-Saint-Denis. Une immersion totale et sans concession dans la vie d’un policier ordinaire dans un département peu ordinaire.