Chambéry : un policier mort à cause des baisses d’effectifs ?

Samedi 14 Avril 2012 à 12:00 |

Tefy Andriamanana
Journaliste à Marianne, j’écris sur le numérique ainsi que sur les questions de police/justice… En savoir plus sur cet auteur
 Un policier de la BAC de Chambéry a été tué en tentant d’arrêter des cambrioleurs. En pleine campagne, le drame a vite été récupéré par les principaux candidats. D’autant que la polémique est vite venue sur le terrain de la baisse des effectifs. Ce soir-là, les policiers de la BAC n’étaient que deux à intervenir.

 

(ROMAIN CHAMPALAUNE/SIPA)

(ROMAIN CHAMPALAUNE/SIPA)
La sécurité est bel et bien au cœur de la campagne. Après les tueries de Toulouse et Montauban, c’est désormais la mort d’un policier de Chambéry qui a été récupérée par les principaux candidats. Dans la nuit de mardi à mercredi, un brigadier-chef de la BAC été fauché par la voiture de cambrioleurs qui tentaient de fuir les lieux de leur méfait. Nicolas Sarkozy a clairement parlé d’un « assassinat », pour lui, les cambrioleurs ont « foncé délibérément » sur le policier. Une fois de plus, le chef de l’Etat joue les magistrats en évoquant le fond d’une enquête en cours. François Hollande a lui souhaité « que tout soit mis en œuvre pour identifier et interpeller les auteurs de ce crime odieux ». Autre réaction : celle de Marine Le Pen qui a dénoncé « la culture du laxisme ».
Mais la polémique est vite venue sur un autre terrain. En effet, le policier tué n’était accompagné que d’un seul collègue lors de son intervention alors que les patrouilles sont censées êtres composées de 3 policiers. Un dispositif « réglementaire » selon Claude Guéant, qui s’est rendu à Chambéry. Le ministre de l’Intérieur a aussi précisé qu’une voiture de la brigade canine avait rapidement rejoint les fonctionnaires de la BAC.
Une explication qui ne satisfait pas les syndicats de police. Ils accusent les méfaits de la RGPP et de la baisse des effectifs. Une note de 2004 dit que les BAC doivent intervenir à trois, les interventions à deux étant l’exception.  « Sauf qu’à présent, la norme c’est deux ! En terme de dissuasion, de protection, ça n’a rien à voir, il vaut mieux être trois (…). Sauf que les effectifs sont en baisse et qu’il y a des difficultés à faire tourner les services », a expliqué sur RMCJean-Bernard Laborde, responsable d’Unité SGP police en Savoie. Selon le syndicaliste, en 2012, la police de Chambéry va perdre sept postes.

EFFET DE LA RIGUEUR

Dans ce contexte de rigueur, les patrouilles à deux, c’est une recette prévue par Guéant lui-même pour « donner plus de visibilité » à la police sans augmenter les crédits. On multiplie artificiellement le nombre de patrouilles mais on baisse le nombre de patrouilleurs. On fait dans l’affichage plus que dans l’efficacité. Le principe avait dévoilé par le ministre de l’Intérieur concernant les patrouilles de jour en ville mais il s’applique aussi aux BAC de nuit, censées pourtant intervenir dans des contextes plus tendus.
Hasard du calendrier, Nicolas Sarkozy était vendredi en Corse en tant que chef de l’Etat et accessoirement candidat (ou l’inverse) pour parler insécurité. Il veut en faire une des principales réussites de son bilan mais c’est en fait un de ces principaux ratés. En témoigne les statistiques sur la montée de la violence et la baisse des moyens.
Cette paupérisation de la police vire parfois au tragico-comique. Comme l’a révélé Marianne, les trois commissaires de Lille, Roubaix et Tourcoing sont soupconnés d’avoir alimenté une « caisse noire » en vendant des métaux trouvés sur la voie publique à des ferrailleurs. L’argent servait en fait à faire fonctionner leurs commissariats en achetant matériel de bureau, carburant pour les voitures… Un vrai paradoxe : afin de mieux faire respecter la loi, certains policiers se retrouvent obligés de l’enfreindre.
En passant

Policier tué à Chambéry : une minute de silence dans les commissariats

Publié le 14.04.2012, 10h51 | Mise à jour : 13h06

Un 4 x 4 Porsche Cayenne, identique à celui qui a servi aux tueurs du policier lors du cambriolage de Chambéry, a été découvert carbonisé dans la banlieue de Lyon.

Un 4 x 4 Porsche Cayenne, identique à celui qui a servi aux tueurs du policier lors du cambriolage de Chambéry, a été découvert carbonisé dans la banlieue de Lyon. | (afp/jeff pachoud.)

Une minute de silence a été observée ce samedi à 11H00 dans tous les commissariats de France à la mémoire de Cédric Pappatico,le policier de la BAC tué lors d’une intervention contre un cambriolagedans la nuit de mardi à mercredi près de Chambéry, en Savoie.

Au même moment a eu lieu une cérémonie d’hommage à la préfecture de Savoie, à Chambéry, où il a été décoré de la Légion d’honneur à titre posthume par le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant. Le policier a en outre reçu la Médaille d’or pour acte de courage et de dévouement et la Médaille d’honneur de la police nationale. La cérémonie s’est déroulée, sous la pluie, pendant environ 45 minutes, en présence de nombreux policiers, gendarmes, pompiers et CRS, en tenue.

«Cet héroïsme discret, cet héroïsme quotidien, est partagé par tous le hommes et toutes les femmes qui assurent la sécurité des Français. Cet engagement mérite notre profond respect», a notamment déclaré Claude Guéant. Le ministre de l’Intérieur a de nouveau qualifé les malfaiteurs d’assassins. «Ces hommes sont des assassins. Nous sommmes déterminés à ce que justice soit rendue», a-t-il assuré. Lors de son arrivée, le ministre s’était rendu sous la tente où avait pris place la famille, à l’abri des objectifs, ayant refusé d’être photographiée ou filmée.

Le fonctionnaire âgé de 32 ans a été, par ailleurs, cité à l’ordre de la Nation par un texte paru samedi au Journal officiel.
«Le Premier ministre, sur la proposition du ministre de l’Intérieur, de l’Outre-Mer, des Collectivités Territoriales et de l’Immigration, cite à l’ordre de la Nation M. Cédric Pappatico, commandant de police à la brigade anti-criminalité de nuit de la circonscription de sécurité publique de Chambéry, policier dynamique, courageux, d’une haute conscience professionnelle et d’un dévouement exemplaire, décédé le 11 avril 2012, victime du devoir dans l’accomplissement de la mission qui lui était confiée», écrit le Journal officiel.

Cédric Pappatico avait été renversé délibérément par des cambrioleurs toujours en fuite, un acte qualifié «d’assassinat» par le candidat-président Nicolas Sarkozy. Une minute de silence a été observée ce samedi à 11H00 dans tous les commissariats de France à la mémoire de Cédric Pappatico,le policier de la BAC tué lors d’une intervention contre un cambriolage dans la nuit de mardi à mercredi près de Chambéry, en Savoie.
Au même moment a eu lieu une cérémonie d’hommage à la préfecture de Savoie, à Chambéry, où il a été décoré de la Légion d’honneur à titre posthume par le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant. Le policier a en outre reçu la Médaille d’or pour acte de courage et de dévouement et la Médaille d’honneur de la police nationale. La cérémonie s’est déroulée, sous la pluie, pendant environ 45 minutes, en présence de nombreux policiers, gendarmes, pompiers et CRS, en tenue.

«Cet héroïsme discret, cet héroïsme quotidien, est partagé par tous le hommes et toutes les femmes qui assurent la sécurité des Français. Cet engagement mérite notre profond respect», a notamment déclaré Claude Guéant. Le ministre de l’Intérieur a de nouveau qualifé les malfaiteurs d’assassins. «Ces hommes sont des assassins. Nous sommmes déterminés à ce que justice soit rendue», a-t-il assuré. Lors de son arrivée, le ministre s’était rendu sous la tente où avait pris place la famille, à l’abri des objectifs, ayant refusé d’être photographiée ou filmée.

Le fonctionnaire âgé de 32 ans a été, par ailleurs, cité à l’ordre de la Nation par un texte paru samedi au Journal officiel.
«Le Premier ministre, sur la proposition du ministre de l’Intérieur, de l’Outre-Mer, des Collectivités Territoriales et de l’Immigration, cite à l’ordre de la Nation M. Cédric Pappatico, commandant de police à la brigade anti-criminalité de nuit de la circonscription de sécurité publique de Chambéry, policier dynamique, courageux, d’une haute conscience professionnelle et d’un dévouement exemplaire, décédé le 11 avril 2012, victime du devoir dans l’accomplissement de la mission qui lui était confiée», écrit le Journal officiel.

Cédric Pappatico avait été renversé délibérément par des cambrioleurs toujours en fuite, un acte qualifié «d’assassinat» par le candidat-président Nicolas Sarkozy.
Un 4×4 correspondant à celui utilisé par les malfaiteurs a été retrouvé entièrement calciné mercredi dans la banlieue est de Lyon, à Décines-Charpieu.

LeParisien.fr

 Policier tué…

Policier tué à Chambéry : un lien possible avec des cambriolages dans le Doubs

 

Publié le 13.04.2012, 19h48 | Mise à jour : 22h27

 

Saint-Alban-Leysse, dans la banlieue de Chambéry (Savoie). Agé de 32 ans, le brigadier-chef le la BAC a été délibérément renversé par le 4x4 des malfaiteurs et projeté à plusieurs mètres. Son décès a été constaté à 1h30 mercredi matin.

Saint-Alban-Leysse, dans la banlieue de Chambéry (Savoie). Agé de 32 ans, le brigadier-chef le la BAC a été délibérément renversé par le 4×4 des malfaiteurs et projeté à plusieurs mètres. Son décès a été constaté à 1h30 mercredi matin. | DR.

L’enquête sur les cambrioleurs qui ont tué un policier de la BAC de Chambéry (Savoie) dans la nuit de mardi mercredi a établi un lien possible avec de précédents cambriolages commis dans le Doubs. Agé de 32 ans, le brigadier-chef Cédric Papatico avait été «délibérément» renversé par un 4×4 Porsche Cayenne, dont le ou les occupants ont pris la fuite.

 

Un véhicule similaire «qui a servi dans ces cambriolages pourrait être le même que celui de Chambéry», a indiqué un porte-parole de la gendarmerie, tout en précisant qu’à ce stade rien n’est sûr.

En tout cas, le parquet de Besançon a indiqué vendredi à l’AFP avoir été dessaisi au profit de celui Chambéry de l’enquête sur deux cambriolages dans des magasins à Morteau dans la nuit du 28 au 29 mars, commis par des hommes conduisant un 4×4 Porsche Cayenne. Le parquet de Chambéry n’a pas confirmé cette information.

Les cambrioleurs avaient notamment volé du matériel informatique et de téléphonie dans un magasin, avant de s’attaquer à un magasin de vêtements. Les enquêteurs disposent par ailleurs d’une photographie d’un véhicule du même type que le Porsche Cayenne prise par un radar automatique en Suisse la nuit de ces cambriolages, qu’ils soupçonnent d’être le même.

Un 4×4 correspondant à celui utilisé par les malfaiteurs a été retrouvé entièrement calciné mercredi dans la banlieue est de Lyon, à Décines-Charpieu.

 

LeParisien.fr

Un policier de la BAC tué en intervention .

 

Cédric Pappatico avait 32 ans. Photo DR

Cédric Pappatico avait 32 ans. Photo DR

1 / 3

Un policier de la Brigade anti-criminalité de Chambéry a été tué dans la nuit de mardi à mercredi. Le policier intervenait avec ses collègues sur un cambriolage dans le magasin Darty de Saint-Alban-Leysse lorsqu’il a été renversé par le véhicule des malfaiteurs, un 4X4 de marque Porsche Cayenne, qui prenait la fuite. Un de ses collègues a ouvert le feu sur les fuyards.

Agé de 32 ans et père d’une fillette de six ans, le brigadier-chef Cédric Pappatico, dont la veuve est enceinte, a été délibérément renversé par un 4×4 Porsche Cayenne, dont les occupants ont pris la fuite, abandonnant une partie de leur butin.

Le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, s’est rendu sur place et a assuré que l’intervention à deux fonctionnaires de police, comme c’était le cas à Chambéry, était « réglementaire », alors que des voix se sont élevées parmi les policiers pour juger cet effectif insuffisant.
« Il est urgent que le ministère de l’Intérieur réinstaure les patrouilles à trois effectifs », a ainsi réagi le premier syndicat de police, SGP-FO.
M. Guéant a « demandé aux services de police de tout mettre en oeuvre pour que les criminels soient au plus vite identifiés, interpellés et présentés à la justice ».
Pour l’heure, leur trace n’a pas été retrouvée.

La vidéosurveillance analysée

Le procureur de la République de Chambéry, Jean-Pierre Valensi, a précisé lors d’une conférence de presse que les enquêteurs travaillaient, entre autres pistes, sur les enregistrements de vidéosurveillance du magasin Darty.
Francis Choukroun, chef de la Direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) de Lyon, a précisé à son côté que « des rapprochements ADN » étaient en cours, tout en concédant n’avoir « absolument aucune piste ».
Il n’a pas souhaité confirmer si le véhicule retrouvé mercredi matin, incendié, à Décines, dans la banlieue de Lyon, était bien celui du cambriolage.
 

Les candidats à la présidentielle se sont emparés du drame

« En voyant les policiers, le malfrat qui conduisait le véhicule a foncé délibérément – délibérément, c’est un assassinat – sur l’un des policiers qu’il percutait violemment», a d’abord réagi le candidat-président Nicolas Sarkozy.
Le candidat socialiste François Hollande a de son côté demandé «que tout soit mis en oeuvre pour identifier et interpeller les auteurs de ce crime odieux». Et Marine Le Pen, la candidate du Front national, a dénoncé « la culture du laxisme » et les suppressions de postes de policiers.

Les images des lieux du cambriolage et l’interview de Jean-Paul BORRELLY, secrétaire zonal Alliance police nationale du Sud-est:

SAINT-ALBAN-LEYSSE (SAVOIE) Le policier a été traîné sur 30 mètres par la Porsche Cayenne

 

Infographie Le DL

Infographie Le DL

1 / 3

Mercredi, un policier de la Bac est mort renversé par des malfaiteurs à Saint-Alban-Leysse, en Savoie. Récit de cette journée dramatique heure par heure.

 

0 h 22 mercredi
L’alarme de la grande enseigne d’électroménager Darty de Saint-Alban-Leysse, dans l’agglomération chambérienne, se déclenche. Des cambrioleurs ont brisé la porte d’entrée vitrée avant de découper le rideau de fer.

0 h 23
Le commissariat de police est alerté par un témoin. Il informe les policiers qu’un cambriolage est en train d’être commis.

0 h 25
Un véhicule de la brigade anti-criminalité arrive sur les lieux avec deux fonctionnaires de police. Ils constatent qu’un 4X4 Porsche Cayenne de couleur sombre est garé devant l’entrée du magasin, le coffre ouvert prêt à partir.

Les policiers stoppent leur 308 banalisée devant le véhicule des malfaiteurs afin d’empêcher leur fuite et descendent de leur voiture pour interpeller en flagrant délit les auteurs du cambriolage.

Mais ces derniers, au nombre de quatre ou cinq, remontent précipitamment dans leur véhicule immatriculé en Suisse, laissant sur le parking du matériel informatique qu’ils viennent de voler.

Ils démarrent, poussent la voiture de police et fauchent Cédric Pappatico le policier descendu côté passager. Le 4X4 le traîne sur une distance d’environ 30 mètres.

Le second fonctionnaire remonte aussitôt dans la 308, fait demi-tour et s’arrête au niveau du corps de son collègue à terre.

Le Porsche Cayenne marque un arrêt. Le policier de la BAC en profite pour tirer à deux reprises dans sa direction avec son arme de service.

0 h 35
Le véhicule des malfaiteurs en fuite est repéré par une patrouille de la brigade canine alors qu’il s’engage sur la voie rapide urbaine de Chambéry. Mais la grosse cylindrée sème ses poursuivants.

0 h 37
Sapeurs-pompiers et médecins du Samu tentent de ranimer le fonctionnaire à terre.

0 h 40
Le plan Épervier est déclenché. Les services de police, de gendarmerie et des douanes, sont mis en alerte. Mais les délinquants arrivent à passer à travers les mailles du filet.

1 h 25
Le policier en arrêt cardiaque est déclaré décédé. Cédric Pappatico était responsable de la Brigade anti-criminalité de nuit à Chambéry depuis 2010. Il laisse derrière lui un enfant de sept ans et une veuve enceinte.

Dans la matinée
Une cellule d’aide psychologique a été mise en place pour la famille endeuillée et les collègues de Cédric Pappatico.

6 h 20
Un 4×4 Porsche Cayenne est retrouvé incendié à Décines dans la banlieue lyonnaise.

13 h 48
Claude Guéant, ministre de l’Intérieur, se déplace à Chambéry : «Je suis venu dire à la famille de ce fonctionnaire, à ses collègues de travail, toute l’indignation du président de la République et du gouvernement, toute la tristesse, toute la sympathie, qu’ils leur demandent de partager. Une fois de plus nous nous avons affaire à une agression inqualifiable contre un fonctionnaire de police.»

15 h 30
Le procureur de la République annonce qu’une enquête a été ouverte pour meurtre sur un fonctionnaire de la police nationale et vol avec effraction dans un entrepôt et en réunion. Les services de la sûreté urbaine et la police judiciaire de Lyon, antenne des deux Savoie, sont chargés des investigations. Les images des vidéosurveillances de l’établissement vont être décortiquées par les enquêteurs. Rien ne permet encore de dire que le 4X4 retrouvé à Décines est impliqué dans ce cambriolage qui a mal tourné.

SAVOIE Une cérémonie samedi en hommage au policier tué en intervention

 

Cédric Pappatico a été tué alors qu'il tentait d'interpeller les cambrioleurs du magasin Darty.

Cédric Pappatico a été tué alors qu’il tentait d’interpeller les cambrioleurs du magasin Darty.

Cérémonie d’hommage au brigadier-chef Cédric Pappatico, samedi à 11 heures dans la cour du Château des ducs de Savoie qui abrite la préfecture. Ouverte à la population, elle se déroulera en présence de la famille du défunt. La venue de Claude Guéant, ministre de l’Intérieur, est également annoncée.
Le policier, âgé de 32 ans, père d’une fillette de sept ans et dont l’épouse attend un second enfant a été tué alors qu’il tentait d’interpeller les cambrioleurs du magasin Darty située dans la zone commerciale de Saint-Alban-Leysse dans la nuit de mardi à mercredi.

CHAMBERY La Savoie se recueille après le meurtre du policier Cédric Pappatico

 

La Savoie se recueille après le meurtre du policier Cédric Pappatico
Après la mort violente du brigadier-chef Cédric Pappatico dans la nuit de mardi à mercredi, le commissariat de Chambéry panse ses plaies. L’heure …
En passant

CHAMBERY La Savoie se recueille après le meurtre du policier Cédric Pappatico

La Savoie se recueille après le meurtre du policier Cédric Pappatico
Après la mort violente du brigadier-chef Cédric Pappatico dans la nuit de mardi à mercredi, le commissariat de Chambéry panse ses plaies. L’heure …

CHAMBERY La Sav…

SAVOIE / Après le vol avec effraction au magasin Darty Les cambrioleurs qui ont tué un policier toujours recherchés

 

Des analyses de peinture du 4X4 retrouvé calciné à Décines sont en cours pour établir un lien avec celui utilisé en Savoie. Photo AFP

Des analyses de peinture du 4X4 retrouvé calciné à Décines sont en cours pour établir un lien avec celui utilisé en Savoie. Photo AFP

Après le meurtre d’un fonctionnaire des forces de l’ordre en intervention dans la nuit de mardi à mercredi, d’importants moyens sont mis en œuvre par la police de Chambéry afin d’identifier et d’arrêter les auteurs du cambriolage de l’enseigne Darty qui lui ont foncé dessus.

Mais le peu d’indices rend l’enquête particulièrement difficile. Des analyses de peinture du 4X4 Porsche Cayenne retrouvé calciné à Décines le matin même sont en cours pour établir un rapprochement avec celui utilisé dans la zone commerciale de Saint-Alban-Leysse. La vidéosurveillance du magasin, elle, n’a “toujours pas parlé”, a déclaré Jean-Pierre Valensi qui reste discret sur les investigations.

En parallèle de l’enquête, les policiers doivent faire face à l’émotion et à la tristesse de la perte d’un collègue. Un hommage sera rendu à Cédric Pappatico demain, à 11 heures, dans la cour de la préfecture de Savoie. Une cérémonie où sera présente la famille du policier tué et à laquelle participera le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, déjà venu à Chambéry mercredi après-midi. Elle sera également ouverte à la population.

Une minute de recueillement sera également observée samedi à 11 heures dans tous les commissariats de France à la mémoire de Cédric Pappatico.

Exclusif. Policier tué à Chambéry : le Cayenne impliqué dans un cambriolage dans le Doubs et flashé en Suisse

 

 
 | 

Publié le 13/04/2012 à 16:52

|

Mis à jour il y a environ 31 minutes


 

Le Porsche Cayenne calciné / Photo AFP

Le Porsche Cayenne calciné / Photo AFP

 
 
 

La Porsche qui a mortellement renversé un policier à Chambéry et qui a ensuite été brûlé à Décines serait impliqué dans un cambriolage dans le Doubs et aurait été flashé à Neufchâtel en Suisse.

 

Selon nos informations, le parquet de Besançon vient d’être dessaisi de l’affaire au profit du parquet de Chambéry.
Le Posche Cayenne serait impliqué dans le casse d’un magasin informatique à Morteau (Doubs) dans la nuit du 28 au 29 mars dernier et aurait ensuite été flashé en Suisse.

Hérault Sète pleure le policier tué en opération à Chambéry

SANDRA CANAL
12/04/2012, 06 h 00
Sète pleure le policier tué en opération à Chambéry

Ils l’ont appris par la radio, sur les quais de l’île singulière et par les réseaux sociaux. Leur ami Cédric Pappatico est mort. A 32 ans, le brigadier-chef a été tué dans la banlieue de Chambéry, dans la nuit de mardi à mercredi, renversé par la voiture de cambrioleurs qui ont pris la fuite. Policier de la Bac de Chambéry, il avait écrit sur le site Copains d’avant : « Je suis satisfait de mon job et je ne souhaite pas en changer. » Originaire de Sète, il avait, l’an passé voulu revenir dans son sud avant de remonter « au vert » comme il l’écrivait encore sur ce même site.

C’est à Sète, dans le quartier Château Vert que Cédric a passé son enfance. Effondré, pris par les sanglots, son ami David Dassé se souvient de leur scolarité commune à Michelet et Arago avant que Cédric ne rejoigne les bancs du collège-lycée Paul-Valéry jusqu’en 1997. Une de ses enseignantes en histoire-géographie se souvient d’un « élève très gentil, discret, qui se manifestait peu mais dont on ne peut oublier le nom de famille ».

Mais c’est surtout dans le milieu sportif, et plus particulièrement sur les tatamis, que Cédric laisse le plus grand souvenir. Durant dix ans, il a en effet fréquenté le club sétois d’aikido. Michel Cayuela, son professeur, garde le souvenir ému « d’un jeune adorable, d’une grande gentillesse. Un gamin qui faisait partie de la famille, un enfant du club. Il était même venu me donner un coup de main lorsque j’ai construit ma goélette de 17 mètres. Je devais aller le voir chez lui pour skier l’hiver dernier, mais ça ne s’est pas fait… »

Le fils de Michel Cayuela, Jérémy, infirmier libéral, avait croisé Cédric et son épouse l’été dernier. « Ils étaient venus boire un coup à la maison avec leur fillette. Quand je pense à Cédric, je pense au Frontignanais Mickael Régis, policier lui aussi. Ils étaient inséparables. Avec Nathalie et Maud, leur petite bande, on faisait tous de l’aikido, on partait en stage les week-ends. C’était un sportif, grand gaillard, avenant, souriant, quelqu’un de bien dans ses pompes. »

Cédric avait épousé Sandrine Coppolani, une jeune femme originaire du bassin de Thau. Ancienne élève à Paul-Va’, elle exerçait comme éducatrice spécialisée. Ensemble ils avaient eu eu une petite fille. Elle allait lui offrir un second enfant… Sur le site Copains d’avant, Cédric mentionnait que sa « vie personnelle était conforme à ses rêves de jeunesse ». Lui, qui rêvait encore de partir découvrir la Tanzanie, l’Afrique du Sud, le Vietnam et la Thaïlande… Aujourd’hui, son île natale le pleure.

Son parcours

Il a intégré l’école nationale de police de Nîmes en décembre 1999. A sa sortie, il est affecté à Saint-Ouen. En septembre 2005, il intègre les Renseignements généraux de Savoie à Chambéry. En juillet 2010, Cédric Pappatico est affecté, à sa demande, à la brigade anti criminalité à Chambéry et prend la direction du groupe nuit. Brigadier de police en 2007, il est nommé brigadier-chef en 2009.

Ce que l’on sait de la mort du policier de la Bac à Chambéry

Par avec agences, publié le 11/04/2012 à 19:09

Ce que l'on sait de la mort du policier de la Bac à ChambéryUn jeune homme de 26 ans et une femme de 39 ans ont été tués, dans la nuit de jeudi à vendredi, de plusieurs balles de gros calibre tirées par un ou plusieurs individus dans une cité HLM des quartiers Est de Marseille.

afp.com/Loic Venance

Un policier de la Bac âgé de 32 ans a été délibérément percuté par des cambrioleurs qui tentaient de prendre la fuite. Si leur véhicule a à priori été retrouvé dans la banlieue de Lyon, les malfrats sont toujours en fuite. Le point sur l’enquête.

Les faits

Peu après minuit, deux fonctionnaires de police de la Bac sont appelés pour le cambriolage d’un magasin Darty à Saint-Alban-Leysse, une commune de la banlieue de Chambéry, en Savoie. Selon Jean-Pierre Valensi, procureur de la République de Chambéry, un homme faisait le guêt sur le parking pendant que trois ou quatre personnes dévalisaient le magasin d’électroménager.

A l’arrivée de la voiture de police, les voleurs abandonnent leur butin et regagnent leur véhicule, un imposant 4×4 Porshe Cayenne. Le conducteur démarre en trombe et percute délibérément Cédric Pappatico, l’un des deux policiers sorti de la voiture pour pointer son gomme-cogne (fusil à balles en caoutchouc). L’homme, âgé de 32 ans, est ensuite traîné sur « 30 à 40 mètres » selon le procureur. Son décès est constaté une heure plus tard. Les cambrioleurs sont parvenus à prendre la fuite.

L’enquête

Une enquête a été ouverte pour « vol avec effraction en réunion » – passible de sept ans d’emprisonnement- et « homicide volontaire sur une personne dépositaire de l’autorité publique » – pour laquelle ils encourent la réclusion à perpétuité. Mais pour l’instant, « il n’y a absolument aucune piste », confesse Francis Choukroun, le chef de la Direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) de Lyon.

Un véhicule correspondant à celui utilisé par les malfaiteurs a cependant été retrouvé entièrement calciné dans la banlieue est de Lyon, à Décines-Charpieu, vers 7h15 du matin. Selon les premières constatations il ne présente pas d’impacts de balles mais aurait subi un gros choc à l’avant. Le chef de la DIPJ a indiqué que des « rapprochements » ADN étaient en cours, sans vouloir préciser si des indices avaient été trouvés dans la voiture.

Les enquêteurs travaillent également sur les enregistrements de vidéosurveillance du magasin Darty. « Nous allons regarder les bandes vidéo à l’intérieur du magasin », a déclaré le procureur de la République à Chambéry, Jean-Pierre Valensi, lors d’une conférence de presse.

La polémique sur les patrouilles relancée

Le policier n’était accompagné que d’un seul collègue, alors qu’un équipage de BAC peut être composé de trois ou quatre policiers. « Il est urgent que le ministère de l’Intérieur réinstaure les patrouilles à trois effectifs », a immédiatement réagi le premier syndicat de police, SGP-FO.

Une polémique qu’a immédiatement tenté de désamorcer Claude Guéant. « Il est tout à fait réglementaire que les fonctionnaires interviennent à deux ». Et Jacques Zanalda, directeur départemental de la sécurité publique de Savoie, de préciser: « Ils peuvent être deux dans certaines circonstances », comme une période de congés scolaires – comme c’est le cas en ce moment à Chambéry – ou « quand un congé maladie vient se greffer » au planning.

Cet accident vient allonger la liste des policiers tués pendant leur service. En novembre 2011, un agent de la bac d’Aix-en-Provence avait été abattu à la Kalachnikov au cours d’une poursuite par un gang de cambrioleurs.

Image

Le Brigadier Chef Cédric PAPATICO 32 ans assassiné au cours d’une opération de Police par des malfrats

En mémoire à notre collègue policier , une page de messages de  condoléances  est située ici :

https://neoigspolicenationale.wordpress.com/2012/04/11/page-de-condoleances-en-memoire-de-notre-collegue-de-la-bac-chambery-tue-cette-nuit-par-des-malfrats-5-2/

Le Brigadier Chef Cédric PAPATICO 32 ans assassiné au cours d'une opération de Police par des malfrats

L’enquête sur la mort du policier en Savoie s’annonce difficile

Par LEXPRESS.fr, publié le 12/04/2012 à 18:53

L'enquête sur la mort du policier en Savoie s'annonce difficileL’enquête sur le cambriolage en Savoie dans lequel un policier de la BAC a trouvé la mort s’annonce difficile d’après le parquet.

afp.com/Alexander Klein

Les cambrioleurs qui ont renversé un policier de la Bac lors d’une intervention en Savoie sont toujours activement recherchés. Mais selon le Parquet, l’enquête s’annonce d’ores et déjà difficile car les indices sont rares et difficiles à exploiter.

Au lendemain du meurtre d’un policier de la Bac par des cambrioleurs en Savoie, les meurtriers demeurent toujours introuvables. Or, selon le parquet, les investigations n’ont rien pour l’instant rien donné et s’annoncent « compliquées ».

« Les prélèvements pour retrouver des traces de peinture de la voiture des policiers sur celle des présumés malfaiteurs s’avèrent compliqués », a indiqué le procureur de la République de Chambéry, Jean-Pierre Valensi. Le 4×4 utilisé par les cambrioleurs a en effet été retrouvé brûlé dans la banlieue de Lyon mercredi matin.

Les policiers veulent préserver l’enquête

Les enquêteurs qui travaillent également sur les enregistrements de vidéosurveillance du magasin Darty ainsi que sur des « rapprochements ADN » se refusaient mercredi à donner plus d’explications sur leurs investigations afin de « préserver l’enquête ». « S’il y a des résultats, ils ne devraient pas intervenir avant une dizaine de jours », a affirmé jeudi le procureur de la République qui a ouvert une enquête pour « vol avec effraction en réunion » et « homicide volontaire sur un policier ».

Cédric Pappatico, policier de la BAC de 32 ans, a été tué lors de l’intervention, renversé délibérément par les cambrioleurs en fuite, un acte qualifié « d’assassinat » par le candidat-président Nicolas Sarkozy.

Avec Partager

Un policier de la BAC tué en intervention cette nuit

Cédric Pappatico avait 32 ans. Photo DR

Cédric Pappatico avait 32 ans. Photo DR

1 / 3

Un policier de la Brigade anti-criminalité de Chambéry a été tué dans la nuit de mardi à mercredi. Le policier intervenait avec ses collègues sur un cambriolage dans le magasin Darty de Saint-Alban-Leysse lorsqu’il a été renversé par le véhicule des malfaiteurs, un 4X4 de marque Porsche Cayenne, qui prenait la fuite. Un de ses collègues a ouvert le feu sur les fuyards.

  
Agé de 32 ans et père d’une fillette de six ans, le brigadier-chef Cédric Pappatico, dont la veuve est enceinte, a été délibérément renversé par un 4×4 Porsche Cayenne, dont les occupants ont pris la fuite, abandonnant une partie de leur butin.
Le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, s’est rendu sur place et a assuré que l’intervention à deux fonctionnaires de police, comme c’était le cas à Chambéry, était « réglementaire », alors que des voix se sont élevées parmi les policiers pour juger cet effectif insuffisant.
« Il est urgent que le ministère de l’Intérieur réinstaure les patrouilles à trois effectifs », a ainsi réagi le premier syndicat de police, SGP-FO.
M. Guéant a « demandé aux services de police de tout mettre en oeuvre pour que les criminels soient au plus vite identifiés, interpellés et présentés à la justice ».
Pour l’heure, leur trace n’a pas été retrouvée.

La vidéosurveillance analysée

Le procureur de la République de Chambéry, Jean-Pierre Valensi, a précisé lors d’une conférence de presse que les enquêteurs travaillaient, entre autres pistes, sur les enregistrements de vidéosurveillance du magasin Darty.
Francis Choukroun, chef de la Direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) de Lyon, a précisé à son côté que « des rapprochements ADN » étaient en cours, tout en concédant n’avoir « absolument aucune piste ».
Il n’a pas souhaité confirmer si le véhicule retrouvé mercredi matin, incendié, à Décines, dans la banlieue de Lyon, était bien celui du cambriolage.
 

Les candidats à la présidentielle se sont emparés du drame

« En voyant les policiers, le malfrat qui conduisait le véhicule a foncé délibérément – délibérément, c’est un assassinat – sur l’un des policiers qu’il percutait violemment», a d’abord réagi le candidat-président Nicolas Sarkozy.
Le candidat socialiste François Hollande a de son côté demandé «que tout soit mis en oeuvre pour identifier et interpeller les auteurs de ce crime odieux». Et Marine Le Pen, la candidate du Front national, a dénoncé « la culture du laxisme » et les suppressions de postes de policiers.

Les images des lieux du cambriolage et l’interview de Jean-Paul BORRELLY, secrétaire zonal Alliance police nationale du Sud-est:

Chambéry: Un policier de la BAC tué pendant d’un cambriolage

 

 

Créé le 11/04/2012 à 08h12 — Mis à jour le 11/04/2012 à 13h05
  •  

FAITS-DIVERS – Le drame est arrivé lors d’un cambriolage. Les malfaiteurs l’auraient percuté avec leur voiture…

Un policier de de la Brigade anti-criminalité (BAC) de Chambéry (Savoie) a été tué dans la nuit de mardi à ce mercredi, percuté par des cambrioleurs en fuite, rapporte RTL. Le brigadier-chef de 32 ans a «été traîné sur plusieurs dizaines de mètres», «délibérément» percuté par la Porsche Cayenne des malfaiteurs qui s’enfuyaient après avoir cambriolé, vers 1h du matin, un grand magasin d’électroménager à Saint-Alban-Leysse, commune de la banlieue de Chambéry.

Un autre policier a ouvert le feu, mais les cambrioleurs, au nombre de quatre ou cinq, sont parvenus à échapper aux forces de l’ordre, a précisé le ministère de l’Intérieur à Reuters. Un véhicule correspondant à celui utilisé par les malfaiteurs a été retrouvé entièrement calciné dans la banlieue est de Lyon, à Décines-Charpieu, à 100 km de Saint-Alban-Leysse, a indiqué l’AFP.

Nicolas Sarkozy dénonce un «assassinat»

Le président de la République, Nicolas Sarkozy, a dénoncé sur France Info un «assassinat» ce mercredi matin. «Les effectifs de police étaient requis par des sapeurs-pompiers pour intervenir sur un vol par effraction au sein d’un magasin Darty», a déclaré Nicolas Sarkozy. Les policiers sont arrivés sur les lieux alors que les malfrats s’apprêtaient à prendre la fuite, a rapporté le chef de l’Etat. «En voyant les policiers, le malfrat qui conduisait le véhicule a foncé délibérément -c’est un assassinat- sur l’un des policiers qu’il percutait violemment», a-t-il poursuivi.

«Ce malheureux policier a été projeté à plusieurs mètres avant de retomber sur le bitume. Son collègue a tiré. On ne sait pas à l’heure où je vous parle si les malfrats ont été atteints ou blessés», a dit Nicolas Sarkozy. «Tout va être mis en oeuvre pour récupérer ces assassins», a-t-il souligné. Le policier tué était père d’un enfant de six ans et sa compagne est enceinte, a dit Nicolas Sarkozy.

«Le deuxième policier de la BAC tué dans l’exercice de ses fonctions depuis 6 mois»

Marine Le Pen a de son côté estimé que la «violence grandissante» est «la conséquence logique des suppressions massives de postes de policiers et gendarmes depuis 2007» et de «l’état d’insécurité morale dans lequel sont laissées nos forces de l’ordre». «La culture du laxisme a contaminé une droite sarkozyste qui s’est révélée aussi molle que la gauche. Les déplacements électoralistes incessants de l’UMP ne servent à rien si la politique menée se résume à cette mollesse coupable, à ce laxisme insupportable», a dénoncé la candidate du Front national dans un communiqué.

«C’est le deuxième policier de la BAC tué dans l’exercice de ses fonctions depuis 6 mois, et je tiens aussi à saluer l’action et le courage des policiers de cette brigade», a réagi François Hollande dans un communiqué. Le candidat socialiste demande que «tout soit mis en oeuvre pour identifier et interpeller les auteurs de ce crime odieux».

C. C. et J. M.
En passant

 

Les policiers étaient intervenus sur un cambriolage avec effraction dans ce magasin Darty à Saint-Alban-Leysse. Capture d'écran Google Maps.Les policiers étaient intervenus sur un cambriolage avec effraction dans ce magasin Darty à Saint-Alban-Leysse. Capture d’écran Google Maps.

1 / 2

Un policier de la Brigade anti-criminalité de Chambéry a été tué dans la nuit de mardi à mercredi. Le policier intervenait avec ses collègues sur un cambriolage dans le magasin Darty de Saint-Alban-Leysse lorsqu’il a été renversé par le véhicule des malfaiteurs, un 4X4 de marque Porsche Cayenne, qui prenait la fuite. Un de ses collègues a ouvert le feu sur les fuyards.

Agé de 32 ans et père d’une fillette de six ans, le brigadier-chef Cédric Pappatico, dont la veuve est enceinte, a été délibérément renversé par un 4×4 Porsche Cayenne, dont les occupants ont pris la fuite, abandonnant une partie de leur butin.
Le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, s’est rendu sur place et a assuré que l’intervention à deux fonctionnaires de police, comme c’était le cas à Chambéry, était « réglementaire », alors que des voix se sont élevées parmi les policiers pour juger cet effectif insuffisant.
« Il est urgent que le ministère de l’Intérieur réinstaure les patrouilles à trois effectifs », a ainsi réagi le premier syndicat de police, SGP-FO.
M. Guéant a « demandé aux services de police de tout mettre en oeuvre pour que les criminels soient au plus vite identifiés, interpellés et présentés à la justice ».
Pour l’heure, leur trace n’a pas été retrouvée.

La vidéosurveillance analysée

Le procureur de la République de Chambéry, Jean-Pierre Valensi, a précisé lors d’une conférence de presse que les enquêteurs travaillaient, entre autres pistes, sur les enregistrements de vidéosurveillance du magasin Darty.
Francis Choukroun, chef de la Direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) de Lyon, a précisé à son côté que « des rapprochements ADN » étaient en cours, tout en concédant n’avoir « absolument aucune piste ».
Il n’a pas souhaité confirmer si le véhicule retrouvé mercredi matin, incendié, à Décines, dans la banlieue de Lyon, était bien celui du cambriolage.

Les candidats à la présidentielle se sont emparés du drame

« En voyant les policiers, le malfrat qui conduisait le véhicule a foncé délibérément – délibérément, c’est un assassinat – sur l’un des policiers qu’il percutait violemment», a d’abord réagi le candidat-président Nicolas Sarkozy.
Le candidat socialiste François Hollande a de son côté demandé «que tout soit mis en oeuvre pour identifier et interpeller les auteurs de ce crime odieux». Et Marine Le Pen, la candidate du Front national, a dénoncé « la culture du laxisme » et les suppressions de postes de policiers.

Les images des lieux du cambriolage et l’interview de Jean-Paul BORRELLY, secrétaire zonal Alliance police nationale du Sud-est:

La ,,,,vidéo dessous , le lien

 

http://zulu.prsmedia.fr/webm/74/20120411125510_758e4d36f19a5be20e9b0eecaddb61e5.webm

SAVOIE [VIDEO] Un policier de la BAC tué en intervention cette nuitSAVOIE [VIDEO] Un policier de la BAC tué en intervention cette nuit

« Un simple piéton n’avait aucune chance de s’en sortir »

Un policier de la Brigade anti-criminalité de Chambéry a été tué dans la nuit de mardi à mercredi alors qu’il intervenait avec ses collègues sur un cambriolage dans le magasin Darty de Saint-Alban-Leysse. Interview de Jean-Paul Borrelly, secrétaire zonal Alliance police nationale du Sud-est.

http://www.dailymotion.com/video/xq1zet_cambriolage-darty-st-alban-leysse-un-policier-tue-030_news?start=37#from=embediframe

Un policier tué en opération en Savoie, les candidats s’emparent du drame

 

 

Un policier de la BAC de Chambéry a été tué en intervention dans la nuit de mardi à mercredi, renversé délibérément par des cambrioleurs en fuite, que Nicolas Sarkozy a accusés d' »assassinat » tandis que François Hollande réclamait l’interpellation des « auteurs de ce crime odieux ».

Agé de 32 ans et père d’une fillette de six ans, le brigadier-chef Cédric Pappatico, dont la veuve est enceinte, a été délibérément renversé par un 4×4 Porsche Cayenne, dont les occupants ont pris la fuite, abandonnant une partie de leur butin.

Les candidats à la présidentielle se sont emparés du drame.

« En voyant les policiers, le malfrat qui conduisait le véhicule a foncé délibérément – délibérément, c’est un assassinat – sur l’un des policiers qu’il percutait violemment », a d’abord réagi le candidat-président Nicolas Sarkozy.

Le candidat socialiste François Hollande a de son côté demandé « que tout soit mis en oeuvre pour identifier et interpeller les auteurs de ce crime odieux ». Et Marine Le Pen, la candidate du Front national, a dénoncé « la culture du laxisme » et les suppressions de postes de policiers.

Le drame s’est produit lors d’une intervention sur un cambriolage dans un magasin Darty à Saint-Alban-Leysse, dans la banlieue de Chambéry (Savoie). Les voleurs ont brisé la porte d’entrée vitrée et découpé le rideau de fer, réparés mercredi matin, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, s’est rendu sur place et a assuré que l’intervention à deux fonctionnaires de police, comme c’était le cas à Chambéry, était « réglementaire », alors que des voix se sont élevées parmi les policiers pour juger cet effectif insuffisant.

« Il est urgent que le ministère de l’Intérieur réinstaure les patrouilles à trois effectifs », a ainsi réagi le premier syndicat de police, SGP-FO.

M. Guéant a « demandé aux services de police de tout mettre en oeuvre pour que les criminels soient au plus vite identifiés, interpellés et présentés à la justice ».

Pour l’heure, leur trace n’a pas été retrouvée.

Le procureur de la République de Chambéry, Jean-Pierre Valensi, a précisé lors d’une conférence de presse que les enquêteurs travaillaient, entre autres pistes, sur les enregistrements de vidéosurveillance du magasin Darty.

Francis Choukroun, chef de la Direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) de Lyon, a précisé à son côté que « des rapprochements ADN » étaient en cours, tout en concédant n’avoir « absolument aucune piste ».

Il n’a pas souhaité confirmer si le véhicule retrouvé mercredi matin, incendié, à Décines, dans la banlieue de Lyon, était bien celui du cambriolage.

Tout juste sait-on qu’à l’arrivée de l’équipage des deux policiers de la BAC, les voleurs se sont engouffrés dans leur véhicule. Le policier tué, sorti de la voiture pour pointer son gomme-cogne (fusil à balles en caoutchouc), a été renversé avant d’être traîné sur « 30 à 40 mètres », selon le procureur.

Une enquête a été ouverte pour « vol avec effraction en réunion », passible de sept ans d’emprisonnement, et « homicide volontaire sur une personne dépositaire de l’autorité publique », pour laquelle ils encourent la réclusion à perpétuité.

Le policier tué était en poste à Chambéry depuis 2005 après avoir été basé à Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis.

Ce décès s’ajoute à une longue liste de membres des forces de l’ordre ayant perdu la vie dans l’exercice de leurs fonctions. Le dernier en date était un gendarme d’Alençon tué le 12 janvier par un véhicule dans l’Orne lors d’une intervention sur un accident.

ParAFP

Policier tué à Chambéry : les bandes vidéos étudiées

 

 

Publié le 11.04.2012, 08h00 | Mise à jour : 16h35

 
Décines-Charpieu (Rhône), mercredi. Des policiers en faction à l'entrée de l'impasse où a été retrouvé le véhicule calciné des malfaiteurs ayant renversé mortellement un officier de la BAC lors d'un braquage près de Chambéry.

Décines-Charpieu (Rhône), mercredi. Des policiers en faction à l’entrée de l’impasse où a été retrouvé le véhicule calciné des malfaiteurs ayant renversé mortellement un officier de la BAC lors d’un braquage près de Chambéry. | AFP PHOTO / JEFF PACHOUD

Un policier de la brigade anticriminalité (BAC) de Chambéry (Savoie) a été tué, dans la nuit de mardi à mercredi, lors d’une intervention sur un cambriolage, a annoncé mercredi matin le ministère de l’Intérieur. Agé de 32 ans, le brigadier-chef Cédric Papatico a été «délibérément» renversé par un 4×4 Porsche Cayenne, dont le ou les occupants ont pris la fuite.

 

Dans le choc, le fonctionnaire de police a été projeté à plusieurs mètres. Son décès a été constaté à 01H30. L’équipier de la victime a fait usage de son arme à deux reprises, sans que l’on sache s’il a blessé ou non un des fuyards. Le policier tué était en poste à Chambéry depuis 2005, après avoir été basé à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis).

L’analyse des bandes de vidéosurveillance

Les enquêteurs travaillaient mercredi sur les enregistrements de vidéosurveillance du magasin Darty où s’était déroulé ce cambriolage. «Nous allons vérifier si les bandes ont bien ou pas enregistré, ont bien fonctionné ou pas», a précisé Francis Choukroun, chef de la Direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) de Lyon.

Un cambriolage avec effraction dans un magasin Darty

Prévenus par les pompiers à 00H25, les policiers étaient intervenus sur un cambriolage avec effraction dans lemagasin Darty à Saint-Alban-Leysse, dans la banlieue de la préfecture de Savoie. Le plan Epervier avait été déclenché dans la nuit afin de retrouver le véhicule.  Un 4/4 correspondant à celui utilisé par les malfaiteurs a été retrouvé entièrement calciné dans la banlieue est de Lyon, à Décines-Charpieu, à 100 km de Saint-Alban-Leysse.

Selon les premières constatations, le véhicule, immatriculé en Suisse et sans doute volé, ne présentait pas d’impact de balle mais une trace de choc à l’avant. En milieu de matinée, l’impasse d’un quartier résidentiel où il a été découvert était bouclée par la police. «Selon les premiers éléments de l’enquête, il s’agirait du 4×4 qui aurait servi à tuer» le policier, a déclaré le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Pierre-Henry Brandet.

Sur place mercredi matin, des ouvriers réparaient la porte d’entrée vitrée brisée du magasin Darty, ainsi que le rideau de fer découpé par les malfrats. Aucun dispositif policier n’était visible.

Agrandir le plan

Les malfaiteurs étaient «au moins trois», selon une source policière

Invité sur France-Info mercredi matin, Nicolas Sarkozy s’est ému et a affirmé que «tout sera mis en oeuvre pour récupérer ces assassins». «En voyant les policiers, le malfrat qui conduisait le véhicule a foncé délibérément, délibérément, c’est un assassinat, sur l’un des policiers qu’il percutait violemment. Ce malheureux policier était projeté à plusieurs mètres avant de retomber sur le bitume, a rapporté Nicolas Sarkozy. Son collègue a tiré, on ne sait pas à l’heure où je vous parle si les malfrats ont été atteints ou blessés », a-t-il ajouté en précisant que les malfaiteurs étaient «apparemment au nombre de cinq».

«Je veux simplement dire que ce policier qui est décédé a un enfant de 6 ans et une femme enceinte, voilà ce que des malfrats ont été capables de faire ce matin, a poursuivi le président et candidat de l’UMP. Ca doit être une occasion pour nous tous de réfléchir aux dangers du métier de policier et de gendarme et de voir que, pour assurer notre sécurité, ces femmes et ces hommes risquent la leur».

Exprimant sa «très vive émotion» et son «immense tristesse», le ministre de l’Intérieur Claude Guéant, qui s’est rendu sur place mercredi après-midi, a rendu «hommage au courage et au sens du devoir de tous ceux qui oeuvrent au quotidien, et au péril de leur vie, pour la sécurité de nos concitoyens». Les malfaiteurs étaient «au moins trois», a précisé une source policière à Chambéry.

En novembre 2011, un policier de 37 ans, membre de la BAC d’Aix-en-Provence,avait été mortellement blessé par un tir de kalachnikov lors d’une course-poursuite avec un gang de cambrioleurs à Vitrolles (Bouches-du-Rhône).

 

LeParisien.fr

Un policier de la BAC tué à Chambéry

 

 

Par Europe1.fr avec Rémy Pierre, envoyé spécial d’Europe 1 à Saint-Alban-Leysse

Publié le 11 avril 2012 à 08h20 Mis à jour le 11 avril 2012 à 10h44

 
 
Les policiers intervenaient sur un cambriolage quand ils sont tombés nez-à-nez avec les malfaiteurs.

Les policiers intervenaient sur un cambriolage quand ils sont tombés nez-à-nez avec les malfaiteurs. © MAXPPP

Il intervenait sur un cambriolage quand il a été renversé par les voleurs.

Un policier de la brigade anticriminalité (BAC) de Chambéry a été tué dans la nuit de mardi à mercredi à Saint-Alban-Leysse, dans la banlieue chambérienne. C. Papatico, brigadier-chef âgé de 32 ans, intervenait sur le cambriolage d’une grande enseigne avec ses hommes.

Quand ils sont arrivés sur les lieux, vers 0h30 heure du matin, les policiers de la BAC sont tombés nez-à-nez avec « des malfaiteurs qui n’ont pas hésité, pour prendre la fuite, à foncer délibérément sur le policier », a expliqué au micro d’Europe 1 Pierre-Henri Brandet, le porte-parole du ministère de l’Intérieur.

« Ce malheureux policier a été projeté à plusieurs mètres avant de retomber sur le bitume », a détaillé Nicolas Sarkozy sur France Info. « Il n’avait aucun moyen de se défendre, aucun », a insisté Jean-Paul Borelly, du syndicat Alliance, au micro de l’envoyé spécial d’Europe 1.

Le 4×4 retrouvé calciné

Un des policiers a ouvert à deux reprises le feu sur le véhicule, mais les cambrioleurs sont parvenus à échapper aux forces de l’ordre, abandonnant tout de même sur place une partie de leur butin. « On ne sait pas à l’heure où je vous parle si les malfrats ont été atteints ou blessés », a ajouté le chef de l’Etat.

Au nombre de quatre ou cinq, ils étaient embarqués dans un Porsche 4×4 Cayenne qui a été retrouvé entièrement calciné à Décines-Charpieu, une ville de la banlieue de Lyon située à 100 km des faits, selon les informations d’Europe 1.

Mort de ses blessures

Le brigadier-chef est mort de ses blessures sur place quelques minutes plus tard, à 1h30, « après que les secours aient tenté en vain de le réanimer », a poursuivi Pierre-Henri Brandet, qui a fait par de « son immense émotion » et de sa « grande tristesse pour les policiers ».

Le policier tué était père d’un enfant de six ans et sa compagne est enceinte, a dit Nicolas Sarkozy. « Tout va être mis en oeuvre pour récupérer ces assassins », a conclu le président de la République.

Chambéry : un policier de la BAC tué en pleine intervention

 

Le Point.fr – Publié le 11/04/2012 à 08:45 – Modifié le 11/04/2012 à 09:50

Selon Nicolas Sarkozy, le brigadier-chef a été « délibérément » renversé par un 4×4 retrouvé calciné dans la banlieue de Lyon.

Photo d'illustration.

Photo d’illustration. © Valery Hache / AFP

 

Un policier de la BAC de Chambéry a été tué en intervention dans la nuit de mardi à mercredi, renversé délibérément par des cambrioleurs en fuite, que Nicolas Sarkozy a accusé d' »assassinat ». Âgé de 32 ans et père d’une fillette de six ans, le brigadier-chef Cédric Papatico, dont la veuve est enceinte, a été délibérément renversé par un 4×4 Porsche Cayenne, le ou les occupants ayant pris la fuite, abandonnant une partie de leur butin, a indiqué une source policière.

« En voyant les policiers, le malfrat qui conduisait le véhicule a foncé délibérément – délibérément c’est un assassinat – sur l’un des policiers qu’il percutait violemment. Ce malheureux policier était projeté à plusieurs mètres avant de retomber sur le bitume », a réagi Nicolas Sarkozy sur France Info. Le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, a « condamné avec la plus totale fermeté ce meurtre et a demandé aux services de police de tout mettre en oeuvre pour que les criminels soient au plus vite identifiés, interpellés et présentés à la justice ».

« Très vive émotion »

Le plan Épervier avait été déclenché dans la nuit afin de retrouver le véhicule, a précisé la préfecture de Savoie. Celui-ci a finalement été retrouvé mercredi matin, incendié, sur la voie publique, à Décines, dans la banlieue de Lyon. Selon les premières constatations, il ne présentait pas d’impact de balle mais une trace de choc à l’avant. La direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) de Lyon a été cosaisie de l’affaire. « Il faut attendre les analyses mais selon les premiers éléments de l’enquête, il s’agirait du 4×4 qui aurait servi à tuer » le policier, a déclaré le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Pierre-Henry Brandet.

L’équipier de la victime a fait usage de son arme à deux reprises sans que l’on sache s’il a blessé ou non un des fuyards. Prévenus par les pompiers à 00 h 25, les policiers étaient intervenus sur un cambriolage avec effraction dans un magasin Darty à Saint-Alban-Leysse, dans la banlieue de la préfecture de Savoie, a-t-on précisé. Le décès de Cédric Papatico a été constaté à 01 h 30. En novembre 2011, un policier de 37 ans, membre de la BAC d’Aix-en-Provence, avait été mortellement blessé par un tir de kalachnikov lors d’une course-poursuite avec un gang de cambrioleurs à Vitrolles (Bouches-du-Rhône). Exprimant sa « très vive émotion » et son « immense tristesse », Claude Guéant a rendu mercredi « hommage au courage et au sens du devoir de tous ceux qui oeuvrent au quotidien, et au péril de leur vie, pour la sécurité de nos concitoyens ».

Policier tué: « culture du laxisme »(Le Pen)

 

 

AFP Publié le 11/04/2012 à 12:11

Marine Le Pen, la candidate du Front national, a incriminé aujourd’hui, après la mort d’un policier, tué lors d’une intervention en Savoie, « la culture du laxisme » qui, selon elle, « a contaminé une droite sarkozyste qui s’est révélée aussi molle que la gauche ».

« La multiplication de ces drames ces dernières années et la hausse spectaculaire du nombre de policiers et gendarmes blessés en activité démontrent l’état d’insécurité croissante dans lequel sont plongés nos compatriotes et les forces de l’ordre », écrit l’eurodéputée dans un communiqué.

« La violence grandissante est la conséquence logique des suppressions massives de postes de policiers et gendarmes depuis 2007 (3000 par an, assure-t-elle) et de l’état d’insécurité morale dans lequel sont laissées nos forces de l’ordre face aux voyous et aux criminels », accuse la candidate à la présidentielle.

« Rien n’est fait contre les violences. La culture du laxisme a contaminé une droite sarkozyste qui s’est révélée aussi molle que la gauche », affirme Marine Le Pen, assurant que, si elle est élue, elle « mettra en place la tolérance zéro sur chaque mètre carré du territoire national ».

Policier de la BAC tué à Chambéry : Hollande exprime son « émotion »

Le Point.fr – Publié le 11/04/2012 à 10:58

Le candidat PS demande que « tout serait mis en oeuvre pour identifier et interpeller les auteurs de ce crime odieux ».

François Hollande a exprimé son « émotion » mercredi après la mort d’un policier de la BAC de Chambéry, demandant que « tout soit mis en oeuvre pour identifier et interpeller les auteurs de ce crime odieux », dans un communiqué mercredi. « C’est avec une profonde émotion que j’ai appris la mort du jeune brigadier-chef de la BAC, Cédric Papatico, tué cette nuit alors qu’il intervenait lors d’un cambriolage à Chambéry. J’exprime toutes mes condoléances à son épouse et à sa famille », écrit-il. « Je demande que tout soit mis en oeuvre pour identifier et interpeller les auteurs de ce crime odieux », ajoute François Hollande.

Soulignant que « c’est le deuxième policier de la BAC tué dans l’exercice de ses fonctions depuis six mois », il salue « l’action et le courage des policiers de cette brigade, ainsi que de l’ensemble des forces de sécurité qui, dans des conditions souvent difficiles, assurent avec dévouement la protection de nos concitoyens ». Un policier de la BAC de Chambéry a été tué en intervention dans la nuit de mardi à mercredi, renversé délibérément par des cambrioleurs en fuite.

Chambéry : un policier de la BAC tué par des cambrioleurs

 

Publié le 11.04.2012, 08h00 | Mise à jour : 10h50

 

 

Décines-Charpieu (Rhône), mercredi. Des policiers en faction à l'entrée de l'impasse où a été retrouvé le véhicule calciné des malfaiteurs ayant renversé mortellement un officier de la BAC lors d'un braquage près de Chambéry.

Décines-Charpieu (Rhône), mercredi. Des policiers en faction à l’entrée de l’impasse où a été retrouvé le véhicule calciné des malfaiteurs ayant renversé mortellement un officier de la BAC lors d’un braquage près de Chambéry. | AFP PHOTO / JEFF PACHOUD

 

Un policier de la brigade anticriminalité (BAC) de Chambéry (Savoie) a été tué, dans la nuit de mardi à mercredi, lors d’une intervention sur un cambriolage, a annoncé mercredi matin le ministère de l’Intérieur. Agé de 32 ans, le brigadier-chef Cédric Papatico a été «délibérément» renversé par un 4×4 Porsche Cayenne, dont le ou les occupants ont pris la fuite.

 

Dans le choc, le fonctionnaire de police a été projeté à plusieurs mètres. Son décès a été constaté à 01H30. L’équipier de la victime a fait usage de son arme à deux reprises, sans que l’on sache s’il a blessé ou non un des fuyards. Le policier tué était en poste à Chambéry depuis 2005, après avoir été basé à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis).

Un cambriolage avec effraction dans un magasin Darty

Prévenus par les pompiers à 00H25, les policiers étaient intervenus sur un cambriolage avec effraction dans un magasin Darty à Saint-Alban-Leysse, dans la banlieue de la préfecture de Savoie. Le plan Epervier avait été déclenché dans la nuit afin de retrouver le véhicule.  Un 4/4 correspondant à celui utilisé par les malfaiteurs a été retrouvé entièrement calciné dans la banlieue est de Lyon, à Décines-Charpieu, à 100 km de Saint-Alban-Leysse.

Selon les premières constatations, le véhicule, immatriculé en Suisse et sans doute volé, ne présentait pas d’impact de balle mais une trace de choc à l’avant. En milieu de matinée, l’impasse d’un quartier résidentiel où il a été découvert était bouclée par la police. «Selon les premiers éléments de l’enquête, il s’agirait du 4×4 qui aurait servi à tuer» le policier, a déclaré le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Pierre-Henry Brandet.

Sur place mercredi matin, des ouvriers réparaient la porte d’entrée vitrée brisée du magasin Darty, ainsi que le rideau de fer découpé par les malfrats. Aucun dispositif policier n’était visible.

Agrandir le plan

Les malfaiteurs étaient «au moins trois», selon une source policière

Invité sur France-Info mercredi matin, Nicolas Sarkozy s’est ému et a affirmé que «tout sera mis en oeuvre pour récupérer ces assassins». «En voyant les policiers, le malfrat qui conduisait le véhicule a foncé délibérément, délibérément, c’est un assassinat, sur l’un des policiers qu’il percutait violemment. Ce malheureux policier était projeté à plusieurs mètres avant de retomber sur le bitume, a rapporté Nicolas Sarkozy. Son collègue a tiré, on ne sait pas à l’heure où je vous parle si les malfrats ont été atteints ou blessés », a-t-il ajouté en précisant que les malfaiteurs étaient «apparemment au nombre de cinq».

«Je veux simplement dire que ce policier qui est décédé a un enfant de 6 ans et une femme enceinte, voilà ce que des malfrats ont été capables de faire ce matin, a poursuivi le président et candidat de l’UMP. Ca doit être une occasion pour nous tous de réfléchir aux dangers du métier de policier et de gendarme et de voir que, pour assurer notre sécurité, ces femmes et ces hommes risquent la leur».

Exprimant sa «très vive émotion» et son «immense tristesse», le ministre de l’Intérieur Claude Guéant, qui se rendra sur place mercredi après-midi, a rendu «hommage au courage et au sens du devoir de tous ceux qui oeuvrent au quotidien, et au péril de leur vie, pour la sécurité de nos concitoyens». Les malfaiteurs étaient «au moins trois», a précisé une source policière à Chambéry.

Le procureur de la République de Chambéry, Jean-Pierre Valensi, et le directeur départemental de la sécurité publique de Savoie, Jacques Zanalda, devaient donner une conférence de presse mercredi à 15 h au palais de justice pour faire le point sur l’enquête. La direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) de Lyon a été cosaisie de l’affaire.

En novembre 2011, un policier de 37 ans, membre de la BAC d’Aix-en-Provence,avait été mortellement blessé par un tir de kalachnikov lors d’une course-poursuite avec un gang de cambrioleurs à Vitrolles (Bouches-du-Rhône).

 

LeParisien.fr

Policier tué: Guéant sur place

LE FLASH Actualité S’abonner au Figaro.fr

 

Par Jean-Marc Leclerc Mis à jour le 11/04/2012 à 10:28 | publié le 11/04/2012 à 09:47
 

Le ministre de l’Intérieur Claude Guéant va se rendre à Chambéry sur les lieux du meurtre du policier de la BAC tué ce matin.

Policier tué: Guéant sur place

LE FLASH Actualité S’abonner au Figaro.fr

 

Par Jean-Marc Leclerc Mis à jour le 11/04/2012 à 10:28 | publié le 11/04/2012 à 09:47
 

Le ministre de l’Intérieur Claude Guéant va se rendre à Chambéry sur les lieux du meurtre du policier de la BAC tué ce matin.

Chambéry : un policier de la BAC tué en pleine intervention

 

Le Point.fr – Publié le 11/04/2012 à 08:45 – Modifié le 11/04/2012 à 09:50

Selon Nicolas Sarkozy, le brigadier-chef a été « délibérément » renversé par un 4×4 retrouvé calciné dans la banlieue de Lyon.

Photo d'illustration.

Photo d’illustration. © Valery Hache / AFP

 

Un policier de la BAC de Chambéry a été tué en intervention dans la nuit de mardi à mercredi, renversé délibérément par des cambrioleurs en fuite, que Nicolas Sarkozy a accusé d' »assassinat ». Âgé de 32 ans et père d’une fillette de six ans, le brigadier-chef Cédric Papatico, dont la veuve est enceinte, a été délibérément renversé par un 4×4 Porsche Cayenne, le ou les occupants ayant pris la fuite, abandonnant une partie de leur butin, a indiqué une source policière.

« En voyant les policiers, le malfrat qui conduisait le véhicule a foncé délibérément – délibérément c’est un assassinat – sur l’un des policiers qu’il percutait violemment. Ce malheureux policier était projeté à plusieurs mètres avant de retomber sur le bitume », a réagi Nicolas Sarkozy sur France Info. Le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, a « condamné avec la plus totale fermeté ce meurtre et a demandé aux services de police de tout mettre en oeuvre pour que les criminels soient au plus vite identifiés, interpellés et présentés à la justice ».

« Très vive émotion »

Le plan Épervier avait été déclenché dans la nuit afin de retrouver le véhicule, a précisé la préfecture de Savoie. Celui-ci a finalement été retrouvé mercredi matin, incendié, sur la voie publique, à Décines, dans la banlieue de Lyon. Selon les premières constatations, il ne présentait pas d’impact de balle mais une trace de choc à l’avant. La direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) de Lyon a été cosaisie de l’affaire. « Il faut attendre les analyses mais selon les premiers éléments de l’enquête, il s’agirait du 4×4 qui aurait servi à tuer » le policier, a déclaré le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Pierre-Henry Brandet.

L’équipier de la victime a fait usage de son arme à deux reprises sans que l’on sache s’il a blessé ou non un des fuyards. Prévenus par les pompiers à 00 h 25, les policiers étaient intervenus sur un cambriolage avec effraction dans un magasin Darty à Saint-Alban-Leysse, dans la banlieue de la préfecture de Savoie, a-t-on précisé. Le décès de Cédric Papatico a été constaté à 01 h 30. En novembre 2011, un policier de 37 ans, membre de la BAC d’Aix-en-Provence, avait été mortellement blessé par un tir de kalachnikov lors d’une course-poursuite avec un gang de cambrioleurs à Vitrolles (Bouches-du-Rhône). Exprimant sa « très vive émotion » et son « immense tristesse », Claude Guéant a rendu mercredi « hommage au courage et au sens du devoir de tous ceux qui oeuvrent au quotidien, et au péril de leur vie, pour la sécurité de nos concitoyens ».

SAVOIE Un policier de la BAC tué en intervention cette nuit

 

 Les policiers étaient intervenus sur un cambriolage avec effraction dans ce magasin Darty à Saint-Alban-Leyss. Capture d'écran Google Maps.

Les policiers étaient intervenus sur un cambriolage avec effraction dans ce magasin Darty à Saint-Alban-Leyss. Capture d’écran Google Maps.

1 / 2
 

Un policier de la brigade anticriminalité (BAC) de Chambéry a été tué vers minuit, dans la nuit de mardi à mercredi, alors qu’il intervenait sur un cambriolage, a annoncé le ministère de l’Intérieur.

Agé de 32 ans et père d’une fillette de six ans, ce brigadier-chef, Cédric Papatico, a été «délibérément» renversé par un 4×4 Porsche Cayenne, dont le ou les occupants ont pris la fuite.L’équipier de la victime a fait usage de son arme à deux reprises sans que l’on sache s’il a blessé ou non un des fuyards. Le plan Epervier a été aussitôt déclenché dans le département.

Les policiers étaient intervenus sur un cambriolage avec effraction dans un magasin Darty à Saint-Alban-Leysse, dans la banlieue de la préfecture de Savoie.

Un véhicule correspondant à celui utilisé par les malfaiteurs a été retrouvé entièrement calciné dans la banlieue est de Lyon, à Décines-Charpieu, à 100 km de Saint-Alban-Leysse.