Affaire du Carlton de Lille : Encore un rebondissement

Publié le 3 mars 2012 à 09h06

L’affaire du Carlton de Lille refait parler d’elle. Une information judiciaire pour violation du secret de l’instruction et recel de ce délit a été ouverte vendredi après la plainte d’un avocat au nom d’une prostituée.

L'affaire du Carlton de Lille a connu de nombreux rebondissements depuis quelques mois

L’affaire du Carlton de Lille a connu de nombreux rebondissements depuis quelques mois SIPA/BAZIZ CHIBANE

Dodo la Saumure, DSK, des prostituées, des notables lillois… L’affaire du Carlton de Lille mélange tous les bons ingrédients pour une histoire sensationnelle. Si vous ajoutez à cela de nombreux épisodes, elle devient encore plus intéressante à suivre. Quasi addictive. Ainsi, nouvelle péripétie. Une information judiciaire pour violation du secret de l’instruction et recel de ce délit a été ouverte vendredi après la plainte avec constitution de partie civile d’un avocat au nom d’une prostituée.

Après des fuites dans la presse de déclarations d’une des ses deux clientes, parties civiles dans le dossier, Me Gérald Laporte avait porté plainte contre X le 20 octobre. Cette plainte, ainsi que deux « dénonciations » de la part des juges d’instruction – équivalant à des plaintes de la part des magistrats – déposées en octobre avaient conduit le parquet de Lille à ouvrir une enquête pour violation du secret de l’instruction. Celle-ci « n’a pas empêché les fuites de continuer », a dit l’avocat à l’AFP, jugeant « urgent que celles-ci cessent parce qu’elles sont préjudiciables à mes clientes ».

Son autre cliente « partie civile » ?

Trois mois après, l’avocat avait déposé plainte avec constitution de partie civile auprès du doyen des juges d’instruction, ce qui entraîne l’ouverture d’une information judiciaire. Sa deuxième cliente devrait aussi se constituer partie civile dans la procédure ouverte vendredi, selon l’avocat. Dans l’enquête sur l’affaire dite du Carlton, où huit personnes ont été mises en examen, l’ancien directeur général du Fonds monétaire international (FMI) Dominique Strauss-Kahn a été entendu sous le régime de la garde à vue les 21 et 22 février. Il est convoqué le 28 mars par les juges qui instruisent ce dossier en vue d’une mise en examen pour complicité de proxénétisme aggravé en bande organisée et recel d’abus de biens sociaux. Lors de cette garde à vue, DSK a été interrogé au sujet de soirées libertines auxquelles il aurait pris part, notamment à Paris et Washington, afin de déterminer s’il savait que les femmes qui y participaient étaient des prostituées.

Viande halal : une enquête préliminaire ouverte après une plainte du FN

le 25 février 2012 à 21h57 , mis à jour le 25 février 2012 à 23h11

Dossier : Élection présidentielle 2012

Le parquet de Nanterre a ouvert, vendredi, une enquête préliminaire concernant les conditions de la vente de la viande halal en France. Une décision qui fait suite à une plainte contre X du Front national pour fait de tromperie et actes de cruauté envers les animaux.

Publicité sur le halalPublicité sur le halal © eTF1

La polémique sur la viande halal se déplace sur le terrain judiciaire. Le parquet de Nanterre a confié, vendredi, à la Brigade de répression de la délinquance économique (BRDE) une enquête préliminaire sur les conditions de vente de ce produit. Element déclencheur? Une plainte contre X déposée la veille par le Front national, visant des faits de tromperie et d’actes de cruauté envers les animaux « à la requête de deux associations, l’une de protection des consommateurs (la Coordination francilienne de protection des consommateurs) et l’autre de défense des animaux (Association francilienne de protection et de défense des animaux) », a expliqué l’avocat Wallerand de Saint Just, porte-parole de Marine Le Pen. Le représentant légal de ces deux associations étant Jean-François Jalkh, conseiller régional FN de Lorraine.

Le dossier produit par l’avocat « démontre qu’en région parisienne, tous les abattages sont à 10% hala, que certainement une grande partie de la viande consommée en région parisienne est halal alors que cette proportion peut atteindre atteindrait 23% en France« , peut-on lire dans la plainte. Et selon lui, « le consommateur n’est en aucun cas averti de cet état des choses« .

C’est ce qu’affirmait Marine Le Pen dès samedi dernier, lançant ainsi la polémique. « L’ensemble de la viande qui est distribuée en Ile-de-France, à l’insu du consommateur, est exclusivement de la viande halal » avait-elle affirmé. Mardi, elle avait déclaré que trois des quatre abattoirs franciliens – le quatrième étant voué au porc – suivaient le rite halal (Voir la vidéo : Le Pen sur la viande halal : « ce n’est pas une polémique anodine » ). Des propos démentis par le gouvernement (Lire : Viande halal : le gouvernement dément les propos de Marine Le Pen ).