Enquête : le Gros, figure du banditisme, tombe pour racket

Karim Maloum, membre d’une bande de braqueurs surnommée la Dream Team, a été arrêté à Paris et écroué. Il est soupçonné dans une affaire d’extorsion de fonds.

Stéphane Sellami | Publié le 11.07.2012, 08h42

 

Karim Maloum a été mis en examen et incarcéré après avoir été accusé par un homme de séquestration et de tentative d’extorsion de fonds.

Karim Maloum a été mis en examen et incarcéré après avoir été accusé par un homme de séquestration et de tentative d’extorsion de fonds. | (dr.)

C’est une figure d’un gang de braqueurs, soupçonnés des vols à main armée les plus spectaculaires dans les années 1990 qui vient de retomber dans les filets de la police. Karim Maloum, 49 ans, surnommé le Gros, a été interpellé, le 2 juillet, vers 22h30, par des policiers de la brigade anticriminalité du IVe arrondissement à Paris.

 

Juste avant son arrestation, l’ex-membre de la Dream Team — ainsi qu’avait été baptisée cette équipe de malfaiteurs, en référence aux basketteurs américains champions olympiques à Barcelone en 1992 —, se trouvait avec trois personnes. Une d’elles s’est portée spontanément à la rencontre des policiers en indiquant qu’elle était victime « d’une séquestration et d’une tentative d’extorsion de fonds » de 50000 € de la part du Gros.

Placé en garde à vue dans les locaux de la brigade criminelle, Karim Maloum, physique de déménageur et ancien pilier de l’équipe de rugby de Perpignan (Pyrénées-Orientales), a nié en bloc les faits.

Condamné pour un braquage à l’arme de guerre en 2000

« Mon client s’est retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment, souffle son avocat, Me Denis Giraud. Toute cette affaire est nébuleuse. » Selon le défenseur de celui qui était encore il y a quelques mois salarié de la Fédération française des sports de contact, Karim Maloum avait rendez-vous avec « cet homme pour obtenir un prêt ». « Mon client souhaitait investir dans une brasserie à Perpignan, poursuit Me Denis Giraud. Il savait que cette personne pouvait lui prêter de l’argent. Il n’était pas armé et n’a pas proféré de menaces à son encontre. Mais c’est une affaire qui tombe mal. »

Mis en examen le 6 juillet, ce père de trois enfants a été incarcéré dans la foulée à la prison de la Santé, alors que son avocat avait sollicité un délai pour préparer sa défense. Présenté à nouveau, hier matin devant un juge des libertés et de la détention (JLD), le Gros a été reconduit en détention. « Quatre autres personnes, soupçonnées d’avoir participé à ces faits sont parvenues à prendre la fuite, confie une source proche de l’affaire. Elles sont activement recherchées. »

Selon nos informations, la victime aurait également évoqué avoir déjà été rackettée par le passé par un certain Amar Azzoug, dit Yeux bleus. Ce dernier avait été abattu, le 30 avril 2010 en pleine rue à Saint-Mandé (Val-de-Marne) par deux tueurs, jamais identifiés. « Des vérifications sont en cours sur les déclarations de la victime, poursuit la même source. Mais nous sommes aux prises avec un dossier sensible. »

Karim Maloum bénéficiait d’une libération conditionnelle depuis 2008, qui arrivait à échéance au mois de novembre prochain, après une condamnation à treize ans de prison pour le braquage d’un fourgon blindé. Le 26 décembre 2000, plusieurs membres de l’« équipe de rêve » avaient littéralement pris d’assaut une « tirelire » de la Brink’s à Gentilly (Val-de-Marne). Les auteurs de ce casse à l’arme de guerre s’étaient enfuis avec un butin de 6,2 M€ en poche, avant d’être rattrapés dès le lendemain matin dans un pavillon de Paray-Vieille-Poste (Essonne).

 

 

 

Le Parisien

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s